Si le paradis existe…

… je l’ai trouvé !

Et c’est au Québec qu’il se trouve…

 

Imaginez le cadre, un petit jardin avec un ruisseau qui coule sous un pont de bois, un fleuve qui a creusé son fjord entre sapins et roches, et un coin du feu pour jaser et admirer le fjord au loin..
1009716.jpg 10096841.jpg

1009698.jpg 1009667.jpg

Imaginez les hôtes, Richard l’homme des bois avec la barbe et le bagou en plus, et Mariko, la petite dame au sourire malicieux toujours prête à vous faire une farce, ici un peu surprise par la photo !

                            1009712.jpg  1009711.jpg
Imaginez une vie d’autosubistence.. Ici, on cultive 80 à 90% de la nourriture, des petites baies aux fruits rustiques, aux mille et une variétés de légumes. Richard, durant l’hiver, bûche du bois, en quantité astronomique pour payer les taxes du terrain et apporter quelques deniers à la communauté familiale.. qui s’est installée tout autour de lui ! Son fils est en bas du chemin, produit de l’agneau bio, et sa fille des poules et poulets, juste en face de chez eux!                                                       1009704.jpg Le bois aligné au niveau de la scierie1009726.jpg  Durant une leçon !

Ici donc, on vie de culture de la terre, et d’échanges. Plus de trente ans qu’ils tiennent le gîte : autant dire qu’ils en ont vu passer, des personnalités et des nationalités ! « L’échange, c’est pour moi le seul moyen d’être heureux, m’a dit un jour Richard ». Autrement dit, on vit ici bien loin de la société de consommation à outrance.. Parce que s’il y a quelque chose que Richard et Mariko surconsomment ici, c’est leur temps, qu’ils ne rechignent pas à donner à leur « gîteux », comme ils les appellent, ou à leur WWOOFeurs, comme Mickaël (que l’on voit plus haut sur la photo) et moi. Ils ont toujours quelque chose à raconter, à apprendre,sur la terre ou sur la vie..

Les soirées au coin du feu et sous les étoiles filantes sont le moment propice aux leçons de choses de Richard… de belles leçon d’humanisme en tout cas, et même en une semaine, je peux dire que j’en ressors grandie. J’ai réussi à glisser ma caméra dans leur univers, et ce n’était pas chose facile, vu l’aisance de Richard avec la caméra ! Mais comme c’est maintenant chose faite, vous découvrirez le bonhomme quand vous verrez le film…

C’était ici ma dernière ferme, mon dernier point de chute : fin du voyage, mais début du travail.. je reviendrais aux Bons Jardins en tout cas, pour en apprendre toujours plus et revoir ce petit monde si attachant…

Et à force de dire partout où je passe que je reviendrais, j’y serais bien obligée ! :-)
1009727.jpg  Clem.



Tout va bien !!

Seulement un petit mail pour prevenir famille, amis, public que tout va bien mais je n’ai simplement pas internet la ou je suis actuellement. Je suis en profonde campagne quebecoise et j’ai aujourd’hui, pour la premiere fois, fais les vingt km qui nous separe du plus proche cyber  donc.. j’en profite pour donner le minimum de nouvelles !!

 

En tres, tres resume, et promis avant de prochaines nouvelles (si j’ai internet dans ma derniere ferme…) : je suis a cote de Montreal, a Notre dame de la paix pour ceux qui auront le courage de matter sur google maps, oui c’est le petit point a l’Ouest de Montreal ! Ici, c’est une autre echelle que les fermes precedentes : 47 hectares, en legumes et petits fruits, 7 employes permanents, plus 3 WWOOFeurs. On est debordes par la quantite de myrtilles qu’il y a, il y a donc bcp de boulot dans les champs !  Mais aussi bcp de degustation.. On fait quand meme 250 paniers par semaine pour les clients, donc de bonnes heures de travail, sous le soleil comme sous la pluie ! Speciale dedicace a Khaled qui m’a quitte et qui doit revenir tout juste du Yellowstone a l’heure qu’il est :je vis dans une cabane en bois, sans eau ni electricite… original nonÉ Mais cette fois pas de porc epique ni de chauve-souris, mais le lever du soleil au dessus des montagnes en premiere ligne !!! Je profite, donc.. mais lever 6h30 les jours de recolte : a 7h, tout le monde doit etre au champ !!

 

Faites du WWOOF, qu’ils disaient… Sourire allez, plus que dix jours et je serais enfin en vacances !
 

Gros bisous a tous !

Promis, la prochaine fois, y’aura les photos avec…
 

A tres vite,

clem.
 



« Une coupe » de nouvelles du Québec

.. selon l’expression québecoise consacrée !

Après quelques moments d’absence, bien excusés par le fait que « campagne québecoise »=connexion inexistante+réseau de portable cloué à « zéro barres », nous revoilà pour vous donner signe de vie ,et vous informer de notre nouvelle localisation.

Comme vous avez dû le comprendre, nous avons quitté la partie anglophone du Canada pour nous retrouver de l’ »Autre Côté » de la frontière, chez ceux dont le language est francophone mais dont vous aurez parfois du mal à comprendre l’accent ou les expressions typiques… en seulement une journée de stop, nous avons donc rejoins, après Temagami, la ville d’Ottawa où nous attendait notre fermier Samy. Enfin, plutôt devrais-je dire, où ne nous attendait plus notre fermier, puisque une heure et demi d’attente sur le bord de la route à mi-chemin et un accident sur la route ont eu raison de notre ponctualité : on a manqué le RDV à quinze minutes. Pas de chance, le RDV était le soir : contraints donc de passer  la nuit à Ottawa. Juste le temps de parcourir la ville avec nos sacs de routards pour trouver une auberge de jeunesse, de manger la spécialité d’Ottawa : la « Beaver Tail », ou queue de castor, genre grosse langue grasse et sucrée à la canelle. Délicieux… fin, léger, ca se mange sans faim ! Sourire

Mais un peu de bus le lendemain a finalement suffit à ce que l’on attegne enfin notre ferme de chute : Les Jardins du lièvre, ferme de Samy et Catherine, deux universitaires en socio et bio qui ont choisi de venir cultiver plus de 150 légumes bio différents au coeur des collines de l’Outouais. Petit panorama des lieux :

dsc02868.jpg dsc02788.jpg

La maison de Samy..                                                                                .. au coeur des collines de l’Outaouais.

1009425.jpg 1009503.jpg

  dsc02840.jpg dsc02757.jpg  

Le champ…                                                                                        ..et notre chalet !

dsc02753.jpg dsc02772.jpg

1009480.jpg

La semaine s’est bien passée, courtement, seulement 5 jours… mais 5 jours de dur, dur labeur : 6 h par jour, dont 4 h non-stop le matin : désherbage dans la boue(la saison a été très mauvaise, car très pluvieuse : les champs sont ravinés, les laitues pourrissent… donc, pas mal de problèmes pour les récoltes cet été), sur des parcelles à perte de vues ! Et oui le bio c’est bien, mais le bio, c’est dur… pas mal de contrastes avec Smoothwater donc. Mais ça nous a fait du bien (bien qui bien cassé aussi), nos dos  s’en souviendront (et nos bras aussi, et nos jambes, et nos pieds…pour les moustiques), mais le témoignage de Samy sur les difficultés d’être en bio et sur le contexte sociétal et politique au Québec se révèlent être précieux pour notre documentaire.. et on a pris une bonne dose de grand aire, coupés du monde, d’internet et de portable le temps d’une semaine de récolte, ah la vie au vert!

On a même poussé la communion avec la nature assez loin pour héberger une chauve-souris, Claudine, pendant nos nuits au chalet dans la forêt, et Nestor le porc-épique qui faisait bombance du bois de la maison chaque nuit… au moins, on a eu de la compagnie!

                                                                              1009468.jpg

Ici Jarjar, l’oie aveugle, qui chaque matin, tombe du palier de sa maison.. parce qu’elle n’a qu’un oeil ! ;-)

Et maintenant.. nous sommes à Montréal, calice ! Un char nous a sympatiquement emabarqué depuis « Notre-dame-de-la-Salette » et nous voici chez Eve, une amie de Montpellier, qui est à Montréal pour l’été pour son stage de deuxième année portant sur la protection des terres agricoles de l’ouest de l’île de Montréal.

Voici donc notre lieu de vie, pour une durée de 5 jours pour Khaled, pour dix jours pour moi..

1009525.jpg

Khaled doit repartir à Chicago lundi, fin du voyage à deux, je repars en solo dans les deux prochaines et dernières fermes, à côté de Montréal, puis à côté de Chicoutimi, à 500km au Nord-est environ.

Ici, vivent treize personnes en tout, c’est plus qu’une coloc, plus qu’un esprit communautaire : on apelle ça « une coop », c’est solidaire et écolo : ici,on partage par exemple de la nourriture récupérée sur les marchés après les ventes, dans les poubelles des épiceries bio… qui jetent à foison !Cette pratique s’appelle le « dumpster diving », on vous en reparlera.. En attendant, une petite dizaine d’interviews avec des organismes ou des personnalités en tout genre nous attendent à Montréal, mouvements de décroissance, comités d’alimentation locale, épiceries bio, marchés communautaires…

 

LA suite, au prochain épisode !

A très vite,

Clem et Khaled. 




 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
toute ma vie !!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | high school musical et camp...
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres